Article de presse

23 janvier 2019

Article de la Tribune de Genève du 21 août 2017

C’est comme si une nostalgie radiophonique s’était emparée de l’atmosphère à Genève. Tandis que Radio Lac fera son retour sur la bande FM lundi, sa contemporaine du temps héroïque des premières radios locales, Radio Tonic, est sur le point de signer sa réapparition le même jour, sur Internet (à l’adresse: www.radiotonic.ch). «On ne s’est absolument pas concerté», assure Léonard Odier, refondateur de la station dont il a été animateur à ses débuts, en 1987. La chaîne est tombée en faillite durant la décennie suivante.

La coïncidence n’est peut-être pas fortuite, à en croire ce passionné. «J’entends parler les quadragénaires comme moi qui regrettent les radios libres comme KTFM ou Amplitude Bleue et le ton de l’époque, témoigne-t-il. Les radios d’aujourd’hui sont trop lisses, ne laissant que des plages limitées à des animateurs qui s’écoutent parler. Il manque la complicité avec l’auditeur, le temps et la liberté de parole. Je veux une radio proche des gens!»

Le moment est venu, selon ce vétéran des ondes qui a hanté les studios de maintes chaînes locales romandes et en a même dirigé une en plein océan Indien. La diffusion hertzienne traditionnelle étant presque caduque, l’essor des radios sur le Web ou en diffusion digitale (DAB) promet au média de se passer de concession étatique. Un nouveau vent de liberté après celui des années 1980 qui a vu éclore les stations privées.

Radio Tonic se veut genevoise, musicale et résolument dirigée vers un public adulte, celui qui a vécu adolescent l’explosion des radios locales dont on promet de revivre les morceaux de bravoure. Un top 50 avec la musique d’époque est prévu; on pourra aussi dédicacer à ses amis des titres, plutôt choisis parmi les succès du jour. Mais sans techno, ni rap: on veut une sonorité acoustique traditionnelle. Bref, du vintage, même actualisé.

Une demande de diffusion en DAB est en cours. La radio mise sur des tarifs publicitaires bas pour trouver ses annonceurs. Elle ne comptera dans un premier temps que deux salariés avant de s’étoffer, si tout va bien. Une arme secrète? Le jingle original de Radio Tonic sera repris, avec ce son survolté très Hi-NRG, si évocateur des années 1980. En le réentendant, tout Genevois ayant grandi à l’époque se sentira croître des épaulettes ou vivra des réminiscences de ses poussées d’acné.

Article "Signé Genève" du 07 novembre 2017

Radio Tonic, la FM des années 80 est ressuscitée.  Léonard Odier, son refondateur et animateur, a compris que c’était le moment de proposer aux genevois une radio différente, proche des genevois, dirigée vers un public nostalgique de ces radios locales de l’époque, avec une programmation musicale ciblée sur les tubes des années 60 à nos jours. Et ca marche ! de plus en plus d’auditeurs sont adeptes de cette radio non formatée, libre d’expression comme lors des premières radios locales de l’époque.

Mais pourquoi a-t-il pris cette initiative maintenant ?  « J’entends parler les quadragénaires qui regrettent les radios libres et le ton de l’époque, les radios actuelles sont trop lisses, ne laissant que des plages limitées aux animateurs», dit il « je souhaite créer de la complicité avec l’auditeur, une radio qui serait vraiment proche des gens ».

Il m’explique que Radio Tonic se veut genevoise, musicale, ludique et informative sur ce qui se passe à Genève et alentours mais sans techno ni rap, plutôt une sonorité acoustique traditionnelle. En résumé c’est du vintage revisité à la sauce du 21ème siècle . Un top 50 avec la musique d’époque est prévu, les gens qui désireront faire des dédicaces seront les bienvenus.

La radio mise sur des tarifs publicitaires défiant toutes concurrences.

Radio Tonic sera présente aux automnales avec un stand et se réjouit d’avance de pouvoir rencontrer les genevois qui pourront découvrir en live les émissions et animateurs présents sur le stand tous les jours de midi à 19h00.

Nouvelles technologies oblige, la diffusion hertzienne traditionnelle étant presque caduque, Radio Tonic a pris le train en marche et est diffusée sur le web, swisscom TV, les téléresaux et bientôt sur le DAB, elle est ainsi entendue dans le monde entier. « Les gens ont besoin d’originalité, de vent de liberté, comme dans les années 80 » ajoute Léonard Odier. Rendez-vous aux Automnales , du 10 au 19 novembre, et longue vie à Radio Tonic, une radio qui sort de l’ordinaire.

 http://www.signegeneve.ch/geneve/centre/nouvelle-ancienne-radio-nee-a-geneve.html

https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/La-FM-des-annees-80-va-revivre-avec-Radio-Tonic/story/10718557